jeudi 16 Fév 2017

Vous connaissez oncle PICSOU ? On en a trouvé un nouveau, il s’appelle AUTOLIB.

Il n’aura pas attendu longtemps pour mettre en place une machine financière dictatoriale au frais du contribuable. AUTOLIB passe à la vitesse supérieure et triple ses tarifs.

Selon les souhaits de notre très cher gouvernement, j’ai la chance d’avoir pu acheter une ZOE, voiture électrique comme vous savez. Le souci majeur d’une voiture électrique, c’est son autonomie. Donc on a souvent, pour ne pas dire toujours, un oeil attentif sur la batterie pour savoir si on pourra rentrer ou pas. Habitant dans le 95, Paris est a 25 Km. Il faut donc recharger pour être certain de rentrer. Le sport, qui sera LE nouveau sport national, c’est où je peux me recharger ?

À Paris on pense tout de suite AUTOLIB qui est « un service public dont l’exploitation a été confiée au syndicat Mixte AUTOLIB ». Donc en janvier 2016, je prends une carte Recharge Auto à 15 euros et je serai débité ensuite 1 euros par heure de recharge, maxi autorisé 4 heures. Bien.

Hormis le fait que les bornes ne soient pas aux normes européennes de type 2 (depuis juillet 2015), il faut se procurer un adaptateur pour pouvoir recharger. J’ajoute 295 euros. Puis surprise, en septembre 2016, voilà que les conditions générales changent. Un email envoyé au client, que personne n’a vu d’ailleurs et qui change tout et surtout triple le tarif.

 

Deux catégories maintenant, particulier et professionnel :

Pour un particulier le principe reste le même mais à partir de la seconde heure, c’est 3 euros par heure. L’électricité serait elle plus chère après une heure de charge ? On ne recharge pas grand chose en 1 heure, alors il faut passer à la caisse !!!!!!!

Pour un professionnel c’est encore mieux. Que tu consommes ou pas, tu payes quand même : 60 euros minimum par mois. Bravo, il fallait y penser oncle PICSOU Bolloré est très fort.

Comment peut on admettre de payer pour quelque chose que l’on utilise pas forcément. quelle différence entre une batterie d’un véhicule professionnel et celle d’un particulier à part avoir besoin de la recharger ?

Je m’avance un peu, mais je parie sur le fait que la carte à 15 euros (payable à l’inscription chez AUTOLIB) sera bientôt à payer chaque année ou même chaque mois (ce serait encore mieux).

Par : P2M


Une réponse pour : “AUTOLIB par Bolloré, les dérives financières commencent”

  • 1. servitudevolontaire552 dit :

    Quelque soit le bout par lequel on prenne le problème on parvient toujours au même résultat en économie néolibérale : la faillite.La servitude volontaire qui prend la forme de la « Délégation de Service Public » (D.S.P.)fonctionne toujours suivant le même principe :les intérêts privés (Bolloré and Co)se partagent les profits tandis que la collectivité (le Bien Public)se partage les dettes.Le néolibéralisme (l’Etat au service des puissants intérêts privés)n’est viable ni économiquement,ni socialement,ni écologiquement,ni internationalement (cf Bolloré and Co qui fait de substantiels profits à l’ombre des dictatures africaines dans le cadre d’un capitalisme colonial rénové).Bref c’est un échec patent.Il convient d’en tirer TOUTES les conclusions.

Laisser une réponse :