jeudi 1 avril 2010

Un point commun à toutes ces activités, le transport de personnes à titre onéreux. Mais une grande différence à l’utilisation, de réglementation, d’exécution du service lui même et d’autorisation.

Les taxis sont gérés par la Préfecture, Le transport public de voyageurs par la RATP ou la DDE pour les sociétés d’autocars et les navettes en minibus 8 places, la location de voiture avec chauffeur par Atout France, le taxi moto par lui même.

Drapeau Français

Tous ces services sont identiques, le passager paye pour l’utiliser mais nous dirons qu’il y a des services banalisés, comme le service RATP ou taxi puisque l’on ne choisit pas son bus ni son taxi, et d’autres services plus personnalisés comme le taxi moto, la location de voiture avec chauffeur, la location d’autocars.

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ ???

À l’épreuve de ces trois mots bien connus et concernant le transport de personnes à titre onéreux, on peut dire et affirmer très haut qu’il existe certains privilèges. Nous savons, le droit à la liberté d’expression en France n’est pas très bien vu, mais bon, personne ne lira ces lignes.

La Liberté, C’est de pouvoir exercer une activité sans contrainte. Voyez ce qu’il faut pour devenir taxi et vous comprendrez de quoi nous parlons. Essayez de créer une ligne régulière de bus dans Paris pour voir par qui le monopole est détenu. Essayez d’ouvrir une société d’autocar.

L’Égalité, c’est que pour un même service chaque activité ait les même droits ou devoirs. Alors là, çà va être long si nous développons. Réservations, couloirs de bus etc…

La Fraternité, c’est d’être solidaire quoi qu’il arrive en acceptant la différence. Là, c’est mission impossible puisque trop d’inégalités sont gérés et contraintes par l’ordre public.

Vous voulez des exemples :

Pourquoi les taxis ont ils le droit d’attendre des clients potentiels sur la voie publique ? Pourquoi pas les sociétés de location de voitures avec chauffeur, les taxis moto ou les autocars ? Pourquoi les couloirs de bus peuvent ils être empruntés par les taxis et non les autres ? Pourquoi certains ont des accès privilégiés à la prise en charge passagers ? Pourquoi certains ont ils le droit de stationner à des endroits bien précis et non les autres ? Pourquoi les licences d’entrepreneurs de Grande remise ont elles été supprimées ? Pourquoi et pourquoi ?

CHAQUE PASSAGER AYANT PAYÉ UN TRANSPORT, QUEL QU’IL SOIT, DOIT AVOIR LES MÊMES DROITS QU’UN AUTRE.

Vous avez envie de réagir à cet article, n’hésitez pas.

Vous souhaitant une bonne journée et une bonne route.

Par : P2M \\ tags: , , , , , , ,

mardi 22 décembre 2009

moto1Tout le monde le sait, les services en taxi moto se développent de plus en plus. Ce nouveau mode de transport est destiné avant tout aux passagers cherchant à se déplacer rapidement sans beaucoup de bagages. C’est encore une profession petite, qui ne représente que 300 motos aujourd’hui mais qui se développe rapidement. D’où le malentendu avec les autres professionnels du transport et notamment avec les taxis parisiens.

  • Faute à qui ?
  • Faute à quoi ?
  • Faute y a t-il ?

Premièrement, une faute c’est quoi ? en lien la définition d’une faute par l’Académie Française. FAUTE n. f. XIIe siècle. Issu du latin populaire *fallita, « action de faillir, manque »

  • 1) Faute à qui ? mais aux opportunistes qui ont un jour acheté une machine et sont venus proposer leurs services à des clients incrédule sortant d’un aéroport ou une gare. Ses premiers clients là ont longtemps tournés autour de ce service avant de franchir le pas, puis y sont revenus et y sont encore et toujours. Et puis, ils ont fait envie. Alors il y a de plus en plus de passagers. Une faute ? NON
  • 2) Faute à quoi ? Au trafic urbain ? À l’envie de se déplacer rapidement ? Au manque d’espace réserver pour ce type d’activité ? Au manque d’une visibilité claire et d’une réglementation ? En quoi le taxi moto est il responsable de chose qu’il ne maîtrise pas lui même ? Une faute ? NON
  • 3) Faute y a t-il ? À voir ce qui nous entoure dans d’autres professions, pour qu’il y ai faute, il faut un cadre, un règlement, des arbitres. Faute de rien, il n’y a pas faute.

Allez, que tout le monde se rassure, il n’y a pas faute ni pour les taxi moto ni pour les taxis. Mais attention de ne pas sortir du cadre, sinon il y aura faute !!!!!!!!!!!!

À qui veut bien l’entendre.

Vous souhaitant une bonne journée et une bonne route.

Par : P2M \\ tags: , , , ,